Un musée, une Fondation

En 1952, au décès d’Alfred Douët, la Caisse d’Epargne reçoit le legs de la maison consulaire et de l’intégralité des  collections  qui  y sont  conservées,  à  charge  pour  la  banque  d’en  faire  un  musée  portant  le  nom  du  généreux légataire. Alors qu’une cinquantaine d’objets sont inscrits aux Monuments Historiques en 1957, il faudra attendre le 6 mai 1968 pour que le musée ouvre ses portes au public, la veuve du donateur ayant l’usufruit de l’immeuble.

En 2002, afin de faciliter la gestion de son patrimoine, la Caisse d’Epargne créé une fondation d’entreprise : la Fondation d’entreprise Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin pour l’Art, la Culture et l’Histoire avec comme objectif principal la conduite d’un projet de développement de l’établissement à long terme.

     tapisserie 17ème – l’écureuil

Mais  si la  Fondation  a  pour  mission  de  veiller  sur  le musée et ses collections, elle oeuvre aussi à la valorisation d’autres collections qui lui ont été confiées.Elle a par exemple fait restaurer une tenture déposée à l’agence bancaire d’Aubusson, et une tapisserie conservée au siège de Limoges.

En  2009,  la  Fondation  entame  une  grande  campagne  de  travaux  visant  à  rénover  la maison  consulaire  et  ses collections,  et  à  leur  rendre  leur  lustre  d’antan.  L’ensemble du  2ème  étage  a  été  rénové  entre  2013  et  2015

En 2009, la Fondation entame une grande campagne de travaux
visant à rénover la maison consulaire et ses collections, et à leur rendre leur lustre d’antan. L’ensemble du 2ème étage a été rénové entre 2013 et 2015